In memoriam

In memoriam: IBH, la bibliothèque vivante de Bamba s’en est allé !

Le 26 Septembre 2018, c’est la date qu’a choisi celui qu’on surnomait la bibliothèque vivante de Bamba, dans une Commune du Cercle de Bourem Foghas au Mali, suite à une courte maladie à Bamako  pour rejoindre les ancêtres. C’est une grosse  perte pour toute la Commune de Bamba et pour le Mali. Bamba ne pourra plus compter sur la présence d’un de ses dignes et valeureux fils en la personne d’Ibrahim Bagna Haïdara dit IBH. 

Ce fut une bibliothèque, un baobab, un modèle, une référence pour nous, élèves, enseignants, qui avons eu la chance de le connaître à Bamba. Il a consacré toute sa vie au service de l’Education dans cette partie du Mali.

Enseignants, élèves, amis, connaissances,  personne n’échappait à ces nombreuses et incessantes interrogations.

Quelle leçon, avez-vous étudié  aujourd’hui ? Explique ! C’est comme ça que le professeur a expliqué ? Ne mentez pas !  Passes-moi ton cahier !  Mais ce n’est pas ce qui est écrit ici / D’accord, je verrai le professeur.  Quel est le dernier livre que tu as lu ? Qu’as-tu appris dedans ? 

Qui est l’auteur de cette citation? Pourquoi tu ne lis pas ? La lecture te permet de voyager, acquérir des nouvelles connaissances, faire des nouvelles découvertes, enrichir ton vocabulaire…

Dans Larousse / le Robert,  il y a combien de mots ? Combien de mots ont officiellement fait leur apparition dans la langue française en telle année ou telle année ? Cites-moi deux – trois de ces mots ? Expliques-moi ce mot ? Y-a-t-il combien de verbes dans la langue française ? Ce verbe est de quel groupe ? Conjugue-le à tous les temps de l’indicatif ! Du subjonctif, de l’impératif et du conditionnel ! 

Donnes-moi deux/trois noms féminins qui ne prennent pas « e » (muet) à la fin…

C’est de cette façon qu’il mettait tous à l’interrogatoire à l’école comme dans les rues de Bamba à tel point qu’on se cherchait quand on le voyait venir comme Socrate le fut à Athènes antique. Enseignant, inspecteur pédagogique (conseiller pédagogique) à la retraite, prêcheur, il s’est battu durant toute sa vie pour la scolarisation des enfants et la culture de l’excellence dans Bamba et ses villages.

Un homme de culture, il a écrit de nombreux manuscrits sur la littérature africaine, des contes et des poèmes notamment, qui n’ont pas pu malheureusement être édités comme « Les merveilles ». Avec son intérêt pour la lecture, il s’est battu avec toute sa force pour doter l’école fondamentale Imrane Touré de Bamba d’une bibliothèque avec le concours financier de l’association Longjumeau de France dans les années 2007-2008. Ça, c’est quelque chose qu’on lui doit et je ne l’oublierai jamais. Comme le dit Amadou Hampaté Bah, « Quand un vieillard meurt en Afrique, c’est toute une bibliothèque qui brûle. « 

Mon sage, certes vos enseignements nous manqueront longtemps, mais sachez que votre passage sur terre n’a été vain. Vous pouvez dormir en paix car vous le méritez. Puisse Dieu vous accepter auprès de lui dans son éternel paradis ! Amen !

             Au revoir et à Bientôt !

Publicités